Ce sont des statistiques qui en disent long. Chaque année, les six centres commerciaux d’Ascencia enregistrent plus de vingt millions d’entrées. L’entreprise, qui fête cette année ses dix ans, s’attèle à créer des centres agréables, pratiques, confortables et sécurisés. Prisés de tous les Mauriciens et des touristes de passage dans l’île, ces centres sont devenus de véritables lieux de vie. Développé en partenariat avec Enatt et Atterbury, un nouveau mall sera inauguré en septembre 2019 à Beau Vallon.

Que l’on s’y rende seul, entre amis ou en famille, les centres commerciaux occupent aujourd’hui une place de choix dans la vie des Mauriciens. De leur vocation jadis purement mercantile, ils sont devenus, en quelques années, de véritables lieux de vie, de culture et de divertissement. Ce succès indéniable tient à un nouveau mode de vie qui s’installe dans les mœurs mauriciennes.

Ce succès indéniable tient à un nouveau mode de vie qui s’installe dans les mœurs mauriciennes.

Le rythme de vie, toujours plus rapide, fait émerger une clientèle davantage pressée et exigeante. « Elle ne souhaite plus passer des heures dans les embouteillages pour trouver la bonne boutique ou un parking. Le temps étant précieux de nos jours, le centre commercial devient une destination idéale : il permet aux clients de combler une grande partie de ses besoins en un seul déplacement », nous expliquait Anabelle Koenig, alors qu’elle était Centre Manager de So’Flo, inauguré en novembre 2017.

6

centres commerciaux d’Ascencia

Le maître mot : expérience

L’attrait des centres commerciaux dépasse toutefois cet aspect pratique. Faire ses courses, son shopping ou se restaurer dans un centre commercial est désormais une expérience, un moment de détente qui se vit souvent en famille. De leur apparition dans les années 1990 à ce jour, les centres commerciaux ont énormément évolué dans leur architecture. « Avant, il n’y avait pas d’infrastructure de loisirs, par exemple. Il y avait le supermarché, connu comme le “anchor” et quelques magasins », fait remarquer Leo Couacaud, anthropologue et enseignant à l’université de Maurice qui étudie les effets de transformations qu’auront ces lieux sur divers aspects de la société mauricienne sur le long terme.

Désormais, les magasins, d’une grande variété, côtoient des food courts qui permettent de découvrir des spécialités culinaires du monde entier. À ceux-là sont venus se greffer des aires de jeux pour les enfants, des salles de cinéma ou de sport, si ce n’est, plus récemment, des centres de bien-être.

Lieux de vie et de culture

« Aujourd’hui, ce sont de véritables lieux de loisirs et d’activités récréatives, et je pense qu’ils contribuent énormément à la société. Les food courts sont de bons exemples puisque les familles peuvent s’y réunir après une journée de travail ou durant le week-end. Leur succès est tel qu’on pourrait les voir comme des ‘anchors’, un peu comme les supermarchés », poursuit le chercheur.

Avec quelque 700 000 visites mensuelles, Bagatelle Mall illustre parfaitement ce nouveau phénomène. Avec de grands espaces, ce centre offre un environnement agréable grâce à une architecture moderne qui allie différents matériaux naturels. « Nos clients viennent plusieurs fois par mois, et à chaque fois, l’environnement est différent puisque nous y apportons des animations ou un échange de cultures. Ils trouvent toujours une activité différente, avec une attention particulière de notre personnel pour le service client », souligne Gino Sanasee, Centre Manager de Bagatelle Mall.

Le mall sonde régulièrement ses clients et une tendance se dessine : « Notre client va à la fois faire des courses, du shopping et vient se restaurer. Dans 75 % des cas, il fait les trois, affirme Gino Sanasee. Ils sont nombreux aussi à venir pour se balader dans le centre, soit en famille soit entre amis, avant de se poser dans le food court pour manger un morceau ».

700 000

visites mensuelles au Bagatelle Mall

Tournés vers l’avenir

Dans ce développement, les nouvelles technologies et les réseaux sociaux ont pris une place prépondérante. Le réseau wi-fi, qui se généralise à l’intérieur des centres commerciaux, est aujourd’hui un élément indispensable qui contribue à l’expérience client. Les réseaux sociaux sont les principaux médias à travers desquels le public s’informe de l’actualité des centres avant d’interagir. « Ce moyen moderne de communication crée un lien direct entre le centre et son public », estime Anabelle Koenig.

Résolument tournés vers l’avenir, les centres commerciaux sont au cœur de certains projets de villes intelligentes, à l’instar du Bagatelle Mall. « Nous serons un acteur majeur de la smart city de Moka, puisque nous créerons plus d’emplois et renforcerons davantage notre positionnement comme une plateforme d’investissements avec de réelles opportunités pour les entreprises et le développement des marques », conclut Gino Sanasee.

Défilement vers le haut