RESHAD PURDASY

Auteur d’un eagle sur le N° 17 lors du ProAm

Les pros en rêvaient, l’amateur mauricien Reshad Purdasy l’a fait. Eût-il été chez les pros, il serait reparti avec la villa à US$ 1 million offerte par Villas Valriche au premier d’entre eux à réussir un eagle sur le par 4 du N° 17. En lice dans le ProAm précédant l’AfrAsia Bank Mauritius Open at Heritage Resorts, il est parvenu à atteindre ce trou de 423 mètres en seulement deux coups. Il est malgré tout ravi : « Le 17e trou n’est pas facile à négocier, car vous jouez constamment contre le vent. Réussir un eagle dans ces conditions est absolument fantastique. Il y a sûrement la main de Dieu dedans. » Reshad Purdassy n’est toutefois pas reparti les mains vides : Villas Valriche lui a offert un séjour gratuit dans l’une de ses villas !

GUAN TIAN-LANG

Jeune golfeur prometteur

Le plus jeune joueur de l’histoire à disputer une épreuve du Grand Chelem à 14 ans et 5 mois, Guan Tian-lang se dit heureux de sa participation sur invitation à la première compétition sanctionnée par trois circuits majeurs. « C’était un tournoi particulièrement spécial dans un bel endroit, avec de bons joueurs issus de trois circuits différents. » Après avoir joué pour la première fois de sa jeune carrière sur le parcours de l’Heritage Golf Club, le prodige chinois de 16 ans confie : « Le parcours est très agréable et bien conçu. Je joue un peu partout à travers le monde et il peut être comparé àceuxdusuddel’Asie.»

THOMAS LEVET

Ambassadeur du tournoi

Le golfeur français Thomas Levet ne cache pas sa fierté d’avoir été désigné ambassadeur de l’AfrAsia Bank Mauritius Open at Heritage Resorts. « En tant qu’ambassadeur, c’est facile de parler d’un tournoi qui se passe bien, dans un endroit superbe, avec des hôtels et un accueil comme on les connaît à l’île Maurice. J’ai commencé ma carrière sur le circuit en 1988 et de nouveaux tournois, j’en ai vu beaucoup. Ici, tout est bien calibré : la taille du club-house, le nombre de personnes qui aident le tournoi, la zone d’entraînement pour les joueurs... Pour un premier tournoi, c’est une belle réussite ! » affirme-t-il. « Le parcours est parfait pour des joueurs de ce niveau. Cela demande un travail phénoménal pour avoir un golf de cette qualité. Je crois que vous êtes l’île qui a la meilleure qualité de golf au monde. » Il souligne aussi l’importance de l’implication des trois tours dans l’organisation de ce tournoi, « parce que cela montre qu’ils peuvent bien organiser les choses en étant ensemble. C’est peut-être un début à la mondialisation du golf ».

Ludovic Bax de Keating

Représentant mauricien au tournoi

Le fils du sol était aux anges : « En tant que premier Mauricien à participer à une telle compétition, j’ai reçu un soutien formidable de bout en bout. C’était vraiment un moment très spécial, une énorme expérience pour moi ! » Perfectionniste, Ludovic Bax de Keating estime qu’il aurait « pu faire mieux » sportivement. Mais, ajoute-t-il, c’est bien là le but de sa participation : « apprendre à jouer devant autant de monde, apprendre à jouer aux côtés des meilleurs... » Le jeune golfeur mauricien dit désormais mieux comprendre le chemin qu’il lui reste à parcourir : « Je vais tout faire pour intégrer un des grands tours dans les prochaines années. Je remercie l’Heritage Golf Club, mes parents, mes amis et tous ceux qui m’ont soutenu. Ils m’inspirent à progresser davantage. »

MIKE KERR

CEO de l’Asian Tour

« L’accueil général du public présent tant à l’Heritage Golf Club que lors des réceptions officielles organisées dans le cadre du tournoi, ou encore de ceux qui ont suivi l’événement à la télévision dans le monde entier, a également été très positif, témoignant du travail acharné et de l’esprit de partenariat de tous ceux concernés », ajoute-t-il.

Mike Kerr exprime aussi sa hâte de revenir en 2016 pour la prochaine édition de l’AfrAsia Bank Mauritius Open. « Je suis confiant qu’avec l'appui de Rogers, ainsi que du Sunshine Tour, d’AfrAsia Bank, de l’European Tour et de tous nos autres partenaires, le tournoi franchira un nouveau palier et s’imposera davantage comme un événement phare du calendrier des trois circuits et sur la scène golfique mondiale. »

KEITH WATERS

COO de l’European Tour

« Je tiens à féliciter l’Heritage Golf Club, les organisateurs et Le Telfair Golf & Spa Resort pour la tenue d’un superbe tournoi dès la première année », déclare le Chief Operating Officer du circuit européen. « De nombreux sponsors et prestataires de services de tous les coins de cette magnifique île ont contribué remarquablement à l’organisation du tournoi. C’est un superbe événement qui vient s’ajouter au calendrier de l’European Tour », ajoute Keith Waters.

JAVIER COLOMO

Auteur d’un trou d’un coup historique sur le N° 9

Javier Colomo a été tout aussi surpris que les spectateurs présents sur le trou N° 9 d’apprendre qu’il avait réalisé un trou d’un coup, le premier sur un par 4 dans l’histoire de l’European Tour, lors du deuxième tour de l’AfrAsia Bank Mauritius Open. « C’est la première fois que je jouais ici. Le parcours est magnifique et l’endroit incroyable. Même si je n’ai pas joué mon meilleur golf, j’ai passé une semaine agréable », dit-il. Son exploit lui a permis de décrocher un séjour de cinq nuits à Heritage Resorts, avec des billets d’avion offerts par Air Mauritius. « Je suis ravi de pouvoir revenir, je dois juste voir mon programme de compétitions », confie l’Espagnol de 31 ans, qui compte bien être présent également pour la deuxième édition du tournoi l’année prochaine.

Pablo MARTIN BENAVIDES

Golfeur espagnol

« C’est tout simplement extraordinaire d'avoir eu la chance de jouer sur un parcours superbe et en excellente condition, avec un séjour dans ce qui est probablement l’un des meilleurs resorts au monde, jouissant d’un emplacement époustouflant ! » L’Espagnol Pablo Martin Benavides, qui a terminé à la 51e place lors de l’AfrAsia Bank Mauritius Open at Heritage Resorts, ne tarit pas d’éloges après sa participation au tournoi. « Chaque matin au réveil, j’appelais mon épouse en Suède pour lui dire que nous devrions venir vivre à l’île Maurice... » Il ajoute : « J’ai déjà séjourné dans de grands resorts, mais l’hospitalité et l’accueil des Mauriciens n’ont pas leur pareil. Nous avons trouvé le lieu de nos prochaines vacances en famille. Nous reviendrons certainement dans votre belle île ! »

PAULI VAN MEERSBERGEN

Première femme directrice d’un tournoi masculin

Exerçant dans le golf depuis 1997, Pauli van Meersbergen connaît l’île Maurice pour y être déjà venue en vacances. « C’est évidemment un immense honneur et c’est comme un rêve qui se réalise d’avoir eu l’occasion d’y revenir. Malgré mes 20 années d’expérience, j’ai aussi beaucoup appris du frottement avec l’European Tour et l’Asian Tour et les choses se sont très bien passées », déclare la première femme à avoir dirigé un tournoi masculin de l’envergure de l’AfrAsia Bank Mauritius Open. D’origine sud-africaine, son amour du golf date de son 19e anniversaire, lorsque des parents installés en Allemagne lui ont offert ses premières leçons. Elle travaille avec le Sunshine Tour depuis six ans et passe environ six mois de l’année sur le Ladies European Tour. En tant que directrice du tournoi, elle se dit impressionnée. « Les installations sont fantastiques et les Mauriciens nous ont beaucoup aidés. Les joueurs n’ont pas arrêté de dire à quel point ils adoraient être ici. »

Anton de Waal

CEO de Villas Valriche et membre de l’équipe gagnante au ProAm

Le ProAm a réuni des équipes de cinq joueurs – quatre amateurs et un professionnel – pour une journée de golf dans la bonne humeur. Anton de Waal, membre de l’équipe gagnante, est ravi de l’expérience : « Jouer avec des professionnels d’un si bon niveau, c’est fantastique !

Nous sommes une petite bande d’amis passionnés de golf – de « vrais » amateurs ! – et nous avons passé une journée avec un professionnel comme Nick Dougherty. On joue au golf pour vivre des moments pareils. Quant aux pros, ils en profité pour se familiariser avec le parcours et prendre des notes, entre autres. » Plus généralement, le Chief Executive Officer de Villas Valriche se dit heureux de voir plusieurs entités différentes se réunir et réussir l’organisation de la compétition. « Je suis fier du succès de ce tournoi », ajoute-t-il.

KIRADECH APHIBARNRAT

Joueur majeur sur l’Asian Tour

Annoncé comme l’un des grands favoris de l’AfrAsia Bank Mauritius Open at Heritage Resorts et vainqueur en avril dernier du Shenzhen International, en Chine, le Thaïlandais Kiradech Aphibarnrat a dû se retirer de la compétition à l’issue de la première journée en raison de douleurs au cou. « Je n’ai malheureusement pas pu terminer le tournoi, car je n’arrivais ni à frapper la balle ni à exécuter mon swing correctement », confie-t-il. Il dira du parcours de l’Heritage Golf Club que celui-ci est de niveau championnat et qu’il est « beau et difficile à la fois ». Il garde aussi une très bonne impression de sa première visite à l’île Maurice. « C’était une belle expérience et j’ai passé un très bon moment. L’hôtel et l’île sont vraiment superbes. J’ai pu sortir voir les dauphins avec ma fiancée et il y a plein de choses intéressantes à l’île Maurice. »

Jana Stefánková

Représentante commerciale de Villas Valriche pour l’Europe centrale

Jana Štefánková se réjouit d’avoir pu assister à l’AfrAsia Bank Mauritius Open at Heritage Resorts. Elle estime qu’un tel événement permettra d’attirer davantage de golfeurs à l’île Maurice : « Le golf est très populaire en Europe centrale et en Europe de l’Est. Cependant, dans ces pays, on ne peut jouer que de mai à septembre. Voilà pourquoi de plus en plus de Tchèques et de Polonais, par exemple, s’intéressent à des destinations telles que l’île Maurice. Ici, ils ont la possibilité d’acquérir une résidence secondaire dans un endroit prestigieux et surtout très sûr. C’est véritablement un choix de mode de vie. »

L’ambassadrice de charme de Villas Valriche en Europe centrale ajoute : « Sur ce marché, nous sommes des pionniers et je suis confiante que d’ici à deux ans, nous récolterons les fruits de notre démarche. En tout cas, je suis personnellement très impressionnée par l’aménagement paysager à Bel-Ombre. »

photos : deneeshen sabapathee

Défilement vers le haut