Le secteur privé, les organisations non gouvernementales (ONG) et le gouvernement mauriciens font cause commune pour protéger des tortues de mer qui fréquentent le littoral sud de l’île. Ainsi, depuis quelque temps, les responsables de programmes de responsabilité sociale des groupes Rogers, ENL, GML, Omnicane et Currimjee Jeewanjee, ainsi que de la HSBC travaillent avec les autorités, particulièrement le Centre de recherche halieutique d’Albion et le ministère de la Pêche, à l’élaboration d’un cadre approprié pour la protection de la zone concernée. Ce travail s’effectue de concert avec des ONG spécialisées telles que la Mauritius Marine Conservation Society, Eco-Sud et Reef Conservation. Un plan d’action est également en cours d’élaboration pour assurer la surveillance de la zone afin d’éviter tout braconnage, la sensibilisation de la communauté locale et la conduite d’un programme scientifique. Au niveau international, la surexploitation des tortues de mer a poussé les instances internationales à les classer parmi les espèces menacées d’extinction. Toutes les espèces de tortues de mer sont inscrites à l’annexe I de la Convention de Washington depuis 1981.

photos : hugues vitry | shutterstock

Défilement vers le haut